Le Chemin Bright Angel

1509017_748741491803672_388850197_n

Aujourd’hui je suis resté à la maison.

Aujourd’hui je ne suis pas allé au bord de la mer (à côté du Boulevard Norman Manley) pour regarder les vagues, pour écouter les oiseaux, pour mettre mes pieds dans le sable et pour le sentir entre mes doigts de pieds. Ce n’est plus possible parce que je suis en France.

Aujourd’hui je n’ai pas rencontré Occero à l’Emancipation Park pour nous asseoir sur un banc et discuter de notre journée. Je n’ai pas parlé ni de mes difficultés à la fac et au travail ni de mes projets pour les prochains mois. Nous n’avons pas joué la Fashion Police quand on voyait les gens passer pour finir leur journée. Occero habite en Australie actuellement donc nous ne le ferons que dans quelques années.

Je ne suis pas passé chez ma grand-mère pour écouter ses histoires d’hier et d’avant-hier. Nous n’avons pas mangé du jerk chicken avec du riz. Elle avait toujours de la potatoe pudding mon gateau favori aux pommes de terre.

Je n’ai pas fait une randonnée sur le Chemin Bright Angel  au Grand Canyon avec ma meilleure amie Shaneka et ce type Matthew (qui adorait Shaneka). (Ce week-end-là, nous avons honoré l’habitude que nous avions prise de partir en randonnée. On travaillait dans un hôtel à Tusayan, Arizona tout près du bord sud du canyon. Matthew a décidé de nous rejoindre avec l’intention de se rapprocher de Shaneka. Je faisais tout mon possible pour le faire fuir, qu’il laisse tomber sa chasse mais il était aussi tenace que mes efforts. J’étais jaloux car elle était à moi ! Mes intentions avec elle n’était pas du tout les mêmes que celles de Matthew, mais il était quand même une menace. Sur le chemin, il l’aidait à chaque fois qu’elle avait un problème. Il tenait sa main quand on s’approchait d’un ravin. Il demandait même si elle avait soif ou si elle voulait s’asseoir pour se reposer. Il la
portait sur son dos pour un petit moment. Je me sentais transparent, un témoin inutile de leur aventure. Ils flirtaient, ils jetaient des coups d’œil, ils riaient et ils jouaient. Elle l’aimait également. Je ne comprenais pas pourquoi je me sentais jaloux, elle est comme ma sœur, on est inséparables. Pourtant, aujourd’hui je réalise que ce n’était pas de lui dont j’étais jaloux, c’était d’elle.

Best,

From Nicos Eyes

Add Comment